Ballades, première partie. En exclusivité pour le blog !

Publié le 19 Août 2013

"Métro ligne 12 Proudhon correspondance bus R direction Thomas Moore arrêt Jonathan Swift."

Je trouvais cet itinéraire au fin fond de ma poche. L'écriture était splendide et ancienne. Le papier était bruni et je n'avais aucune idée de sa provenance. A priori il ne pouvait s'agir que de Paris, mais un drôle de Paris.

J'en étais bien loin. Allongé sur ma branche je me drapais dans l'obscurité, ce papier entre mes doigts. Soudain voici qu'une sardine numérotée 12 m'ouvre ses entrailles ; j'entrais malgré l'odeur, une odeur de queue. "Arrêt Proudhon" chanta le chauffeur du vol sardonique. Tiens, c'est pour moi. La voix de Charlotte Gainsbourg m'indiqua le bus R. Je pris place au bas de la portée, la clef de fa nous souffla. Après un mode de rien, nous chutions dociles. La seule femme mit le rideau aux doubles croches et nous partîmes pour Thomas Moore. Attendant le changement Jonathan Swift il me prit à la gorge et me lacha sur son ile. La vue tropicale d'Utopie me saisit aux petits oignons. C'était vraiment un paradis, il n'y avait pas d'hommes. C'était un enfer, il n'y avait pas de femmes.

Heureusement, les animaux semblaient larges d'esprit. Un chaman surgit des volcans des neiges et s'insurgea contre ma présence en son rêve. Je lui fis part de ma confusion lorsqu'il me fit grace d'un sourire acceuillant.

"Tu es ici le bienvenu, je t'attendais."

Rédigé par Nicolas D.

Publié dans #extraits

Repost 0
Commenter cet article